Pour des débats Fivaz/Vara, Cottier/Jurt et Docourt/Locatelli dans les medias audiovisuels

Les affiches, les pages Facebook et les profils Smartvote ne sont pas suffisants pour les électeurs. Au moins trois probables futurEs éluEs à Berne seront totalement nouvelles ou nouveaux. Afin de mieux les connaître avec leur voix, leurs corps, leurs attitudes et leurs différences, RTN, Canal Alpha ou même la RTS devraient organiser des débats entre chacune des trois paires concernées, à la manière de nombre de pays démocratiques lors de « primaires ».

Dans mon roman, et dans la réalité politique, deux mandats sont pratiquement joués. Le siège de Raphaël Comte (PLR) devrait revenir à Philippe Bauer (Philémon, « Le grand mâle moustachu rassurant dont une partie des Neuchâtelois ont peut-être aussi besoin ? « ). Et Baptiste Hurni (Bastien, « Au PS le chef de groupe au Grand Conseil, Bastien, caracole en tête pour le Conseil national. Il a du mérite d’avoir tant sacrifié à la politique depuis tout jeune. » Je rappelle que ces paroles sortent de la conscience du personnage principal du chapitre 3, l’allégorie verte libérale Jeanne-Sofia.

Au Conseil national, le PLR gardera son siège qui reviendra au deuxième de la liste puisque Philippe Bauer est aussi candidat et qu’il terminera sûrement premier. Je donne des chances minces à Madame Sandra Menoud que peu de gens connaissent. Par contre tout est ouvert entre Damien Cottier (Dario, « l’ex-collaborateur personnel de l’ancien conseiller fédéral neuchâtelois« , « le citoyen radical d’Hauterive, qui connaît la Coupole fédérale comme sa poche. Le lac et le rives aussi avec son paddle« ) et Andreas Jurt (« le député bilingue chaux-de-fonnier, docteur en management et consultant qui se bat comme un lion pour les PME de l’Arc jurassien »).

Leur profil Smartvote est assez différent et il serait bien qu’ils parlent en direct de leur différences aux électeurs qui ne consultent pas tous Smartvote.

Manufacture - 3

Le troisième siège reviendra sûrement aux Verts car je vois mal le POP obtenir plus de suffrages que lui comme en 2015. Si Denis de la Reussille n’est pas réélu, un autre candidat des Montagnes, Fabien Fivaz, pourrait le remplacer s’il arrive à passer devant Céline Vara, la vice-présidente des Verts suisses. Leur profil Smartvote est si semblable qu’un débat les confrontant serait aussi utile. Le grand public les connaît assez peu.

Manufacture - 2

Le dernier siège, je l’ai longuement expliqué, est l’enjeu principal de l’élection au Conseil national. Si l’UDC chute à moins de 16%, elle risque de perdre son siège au dépens de la gauche (un second siège socialiste à Grégory Jaquet, Oguzhan Can ou Aurélie Widmer ?) ou des Verts libéraux chez qui les quatre candidatEs auraient chacunE leur chance. Le PLR n’a quasi aucune chance sauf une improbable égalité entre UDC et VL-PLR et une grosse chute de la gauche.

Reste l’autre élection, le Conseil des Etats, dans laquelle peuvent voter les étrangers. Le duel est socialiste, entre deux femmes presque du même âge, à quelques mois près, avec une expérience politique considérable et aux qualités multiples : Martine Docourt et Silvia Locatelli. Leur profil Smartvote révèle de légères différences sur l’ouverture vers l’étranger si bien qu’un ou des débats loyaux entre elles permettrait aux électeurs de se faire une idée « en direct » sur leurs personnalités respectives.

Manufacture - 1

Dans le roman Martha et Silvia terminent au coude à coude et le personnage de Jeanne-Sofia est impressionnée et touchée par leur unité dans leur campagne. (« Martha et Sylvaine, les deux candidates socialistes au Conseil des États, sont côte à côte, tout sourire. Elles viennent embrasser Jeanne-Sofia et la serrer dans leurs bras comme si c’était une des leurs. Elle est franchement émue. Leur campagne a été impressionnante de solidarité et de camaraderie malgré leur duel. Pas une parole de travers, pas un seul faux pas dans les pièges que leur ont tendus les journalistes depuis quatre semaines. Elles jouent huit ou douze ans de leur vie dans les heures qui suivent et elles sont radieuses.). Quant Sylvaine apprend qu’elle a vingt-quatre voix de retard sur Martha, elle refuse de demander un recomptage des voix ( « Sylvaine déclare alors, à côté de Martha : « Toute notre campagne a été celle de l’union. Si dans notre République on ne peut pas faire confiance aux communes qui dépouillent les bulletins, on n’est pas digne de la représenter à Berne. Martha a la légitimité du peuple neuchâtelois et elle le représentera magnifiquement, avec engagement et renouveau. Je la félicite et lui offre cette rose rouge. Bravo Martha ! « 

Mon idée d’organiser ces débats à la loyale et sous conditions (on connaît la tendance journalistique à vouloir exacerber les conflits et tendre des pièges) ne ravira peut-être ni les états-majors ni les candidatEs.

C’est juste une idée …

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s