L’affiche fascisante de l’UDC

L’affiche de la pomme infestée de vers montre l’UDC comme jamais dans ses précédentes campagnes. En faisant de ses compatriotes des boucs émissaires, le parti extrémiste se montre sous un angle fascisant. Il sape l’idée même de la démocratie suisse, vivante par la pluralité des partis, en insinuant que les partis représentés au parlement pourrissent la nation.

Le parti extrémiste de droite avait précédemment diffusé des affiches sordides, suintant la xénophobie, le racisme ou l’islamophobie.

images-1

images

images-2

Unknown

 

L’affiche parue la semaine passée reprend l’image de la vermine utilisée par le parti nazi avant l’arrivée d’Hitler au pouvoir.

ECRRrGhX4AESnb4

« Quand quelque chose est pourri, la cause en est le Juif ».

Les juifs d’hier sont les Suisses d’aujourd’hui, des partis démocratiques représentés au Parlement fédéral.

ECPkYzbWkAYkHwx

Le PLR, le ver bleu; le ver vert; le PS, le ver rouge et le vert orange, le PDC. Certes, un peu moins grand que le ver européen…

vers - 5

Quand un parti considère que les partis démocratiques d’un pays pourrissent la nation, quand il utilise explicitement une image tirée des bouges de l’Histoire, quand il fait de ses voisins européens la plus grande des vermines, il devient fascisant. C’est-à-dire proche d’une doctrine autoritaire valorisant un parti unique sauveur de la nation.

Dans son chapitre 1, Typhons sur l’Hôtel de Ville imagine que le candidat UDC Yves s’exclame ainsi dans son débat avec la Verte libérale Jeanne-Sofia, allégorie de la liberté et de la sagesse:  « Madame Jeanne-Sofia, vous voulez faire, vous et tous les autres écolos, vous voulez faire de la Suisse une dictature. D’ailleurs, chère Madame, ce n’est pas étonnant que l’écologie ait trouvé ses premiers thuriféraires dans le régime nazi. »

Je m’étais inspiré du conseiller national Adrian Amstutz qui avait déclaré en juin que «le pouvoir bruxellois me rappelle l’Allemagne nazie». Le président Albert Rösti (Adalbert Rumtopf dans mon roman au chapitre 4) avait fait le parallèle entre le refus actuel de Berne de signer un accord-cadre négocié par ses émissaires avec la Commission européenne à «la résistance et le non-alignement» du général Guisan durant la Deuxième Guerre mondiale.

Pour Amstutz et Rösti, l’Europe est comme une entité nazie; pour Yves, les Verts sont comme des nazis.

Par leur propos, réel ou inventé par moi, ces deux extrémistes suisses se parlent dans un miroir. Ils se renvoient à eux-mêmes, par une chemin détourné de leur inconscient, leur propre image.

 

2 commentaires sur “L’affiche fascisante de l’UDC

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s